Zonage des médecins

Après plus d’un an de travaux, menés conjointement avec des représentants de médecins, d’usagers et des élus, et l’organisation d’une large période de concertation, le Directeur Général de l’ARS Bretagne a arrêté le nouveau zonage médecin.

 

Le renforcement de l’offre de soins dans les territoires en tension constitue la première des quatre priorités affichées par la ministre des solidarités et de la santé dans son plan, lancé le 13 octobre 2017, pour renforcer l’accès territorial aux soins.

 

Cet enjeu est également une des priorités identifiées dans le nouveau projet régional de santé Bretagne (2018-2022) qui constitue la feuille de route de l’action collective de l’Agence régionale de santé au service de la santé des Bretons pendant les cinq prochaines années.

 

Suite à l’avis favorable émis par la Conférence régionale de la santé et de l’autonomie, le directeur général de l'ARS Bretagne a déterminé le 12 juin 2018 les zones caractérisées par une offre de soins insuffisante ou par des difficultés dans l'accès aux soins pour les médecins. Ce nouveau zonage, dont l’arrêté a été publié le 13 juin 2018 au recueil régional des actes administratifs, va permettre de renforcer les moyens dédiés pour améliorer la démographie médicale et l’accès aux soins dans la région.

Trois types de zones sont ainsi définis et conditionnent l’attribution des mesures favorisant l’installation ou le maintien des professionnels de santé en fonction du niveau de fragilité des territoires :

 

- Les zones d’intervention prioritaire (ZIP), qui représentent les territoires les plus confrontés au manque de médecin, éligibles à l’ensemble des dispositifs (aides de l’ARS, aides conventionnelles de l’assurance maladie, aides des collectivités territoriales, aides fiscales) ;

- Les zones d’action complémentaire (ZAC), éligibles aux aides de l’ARS et aux aides des collectivités territoriales ;

- Les zones de vigilance, non éligibles aux aides à l’installation mais qui peuvent, en revanche,    bénéficier également d’un accompagnement dans la mise en place d’un exercice coordonné pluri-professionnel.

Une veille sur l'évolution de la situation des territoires sera assurée annuellement par l'ARS Bretagne et ses partenaires, et le zonage sera révisé au moins tous les 2 ans.